La sédentarité et ses dangers

Publié le 11/03/2021

Partager :

Nos nouvelles habitudes de consommation et modes de vie ont des conséquences sur notre santé. En France, un pays à fort développement, la sédentarité se caractérise par la réduction progressive de l'effort physique dans la plupart de nos actes. En résumé, on marche de moins en moins, on fait de moins en moins d'effort physique et on mange de plus en plus de sucre, graisses. Il y a un déséquilibre dans la balance et cela a des répercussions sur notre santé…

Suis-je sédentaire ?

Un mode de vie sédentaire, correspond à l'absence d'activité physique régulière. L'Observatoire National de l'Activité Physique et de la Sédentarité (Onaps) estime que l'on est sédentaire lorsque l'on est assis(e) chaque jour 7 heures ou plus. Or en Europe, on en passe en moyenne 7h26 et en France, 70% de la population passent quotidiennement plus de 8 heures en position assise.

Vous êtes donc sédentaire si vous manquez d'activité physique, c'est-à-dire que votre dépense énergétique est trop faible. Au regard de vos apports, d'où l'importance de la juste dose en matière d'alimentation, et aussi concernant des effets sur votre organisme.

Les dangers de la sédentarité

Augmentation du nombre de décès

Selon l’OMS, la sédentarité (manque d’activité physique) est considérée comme le quatrième facteur de risque de décès dans le monde, toutes causes confondues. Elle augmente le risque de bon nombre de maladies, avec en avec en tête de liste le diabète, l’hypertension artérielle, l’insuffisance rénale et cardiaque, les maladies cardiovasculaires, l’obésité ou encore le cancer du côlon.

Affaiblissement du cœur

L’inactivité physique représente un véritable danger pour le cœur. Comme n’importe quel muscle, il a besoin d’être sollicité régulièrement sinon il perd sa puissance de contraction. Résultat, il reçoit et renvoie moins de sang dans le corps, il fournit moins d’oxygène aux muscles et aux organes et il récupère moins bien en cas de crise cardiaque. Autrement dit, c’est tout notre organisme qui est affecté. Des dangers qui sont exacerbés en cas d’association avec d’autres facteurs de risques tels que tabagisme, hypertension et obésité. 

Perte de masse musculaire & augmentation du taux de graisse

Tandis que notre masse musculaire diminue, notre taux de graisse corporelle augmente. Le hic, c’est qu’elle a tendance à s’incruster au niveau de l’abdomen. Or, la graisse abdominale, ou graisse viscérale, est directement impliquée dans l’augmentation de maladies cardiovasculaires. Attention toutefois à ne pas la confondre avec la graisse sous-cutanée qui est perceptible au toucher. Celle-ci n’est a priori pas dangereuse tant que l’IMC (indice de masse corporelle) est situé dans les normes.

Que faire pour lutter contre la sédentarité ?

Faire une activité physique reste le meilleur moyen de lutter contre la sédentarité. L’Organisation Mondiale de la Santé recommande 150 minutes d’activité physique à intensité modérée par jour pour lutter contre la sédentarité. Pour les enfants, 60 minutes par jour minimum. Le secret pour avoir un véritable impact sur sa santé c’est la régularité ! Mais comment être régulier  quand on n’arrive pas à rester motiver ?

On vous conseille de vous orienter vers une activité en groupe. C’est plus fun et l’effet de groupe vous motive à continuer sur le long terme. Un autre critère important est l’encadrement, c’est toujours plus simple d’abandonner lorsque ça n’engage que nous. Si vous réaliser une activité physique encadrée par un coach, qui vous suit et vous accompagne, vous serez encore plus motivés !

SAFE TRAINING propose des séances en petits groupes, encadrés par un coach et ludique : le sport devient un plaisir. Réservez votre séance ! 

 

 

9 bienfaits du sport sur votre corps
9 bienfaits du sport sur votre corps
Publié le 13/04/2021
Lire l'article
Le top des aliments les plus caloriques
Le top des aliments les plus caloriques
Publié le 30/03/2021
Lire l'article
 L’impact de la malbouffe sur la santé
L’impact de la malbouffe sur la santé
Publié le 25/02/2021
Lire l'article